Parc d'attractions dans les Vosges

Histoire

1966

Cette année marque le début de la belle aventure Fraispertuis ; lorsque Michel et Simone Fleurent, originaires de Meurthe-et-Moselle, fondent une petite entreprise sur l’attrayant site de la Colline des Eaux, à quelques encablures du village vosgien de Fraispertuis. Dans un séduisant écrin de verdure, leur petite Auberge de la Roche des Fées accueille alors les amateurs d’évasion et de gastronomie au naturel.

1968

L’ouverture des étangs de pêche à la truite est une idée pour le moins originale, apportée par le couple de passionnés ambitieux ; proposer aux petits et grands disciples de saint Pierre, avertis, amateurs ou néophytes, de pêcher eux-mêmes leurs truites et de se les faire cuisiner et servir sur place !

étangs de pêche
1971

prête vie à la légende selon laquelle Michel Fleurent, fan de western, sous le charme des roches rouges qui bordent la route d’accès à Fraispertuis, y aurait puisé l’idée de thème « Far West » pour nourrir son rêve de créer un parc d’attractions.

Mythe ou réalité ? C’est en tout cas cette année-là qu’apparaît pour la première fois le Train far west conçu et actionné à partir d’un moteur de 2CV. Sur un parcours étendu, équipé d’un nouveau moteur à plusieurs reprises, entretenu avec soin, l’attraction originale est aujourd’hui toujours en activité, continuant sans relâche à offrir aux visiteurs une atypique balade autour du parc.

1973

Les enfants sont à la fête sur les jeux spécialement installés à leur intention avant le montage du célèbre Fort Apache et l’arrivée d’adorables poneys sur lesquels ils peuvent s’installer pour une petite balade à travers la nature environnante.

1978

Fait majeur dans l’histoire du parc, La Mine d’or dévoile cette année-là une étonnante structure inspirée des grands canyons américains, qui marquera la mémoire de nombreuses générations de visiteurs. Une tranche d’évasion, à bord de wagonnets qui sillonnent un insolite décor de galeries au-dessus desquelles la mine est ouverte à la quête de pépites, tamis de chercheur d’or en main. Les effets spéciaux, simples mais efficaces, séduisent un public encore peu rodé aux artifices sonores et lumineux.

Vue aérienne du parc à la fin des années 1970
1987

Le parc met les sensations fortes à l’honneur et accueille le TGV, tout premier grand huit de l’histoire du parc, qui sera plus tard rebaptisé l’Express.
Jusqu’alors, l’accès aux attractions est payant, l’entrée sur le parc gratuite.

1988

Le site prend sa véritable dimension de « parc d’attractions » en même temps qu’il adopte la formule d’une entrée payante (25 F de l’époque) avec accès illimité aux différentes « attractions ». Les bacs à truites qui ont construit l’attractivité du parc disparaissent pour laisser place aux célébrissimes Louisianes.

1991
1997

Durant ces quelques années, Fraispertuis City joue résolument la carte des frissons rafraîchissants avec, en 1991, l’ouverture du Flum et ses rapides hauts de 11 mètres, avant que le Labyrinthe aquatique (plus tard remplacé par Geyser City) ne vienne offrir, en 1993, ses ludiques éclaboussures aux petits et grands amateurs de jeux d’eau. À partir de 1995, les nouveautés se font plus régulières avec l’installation d’une nouvelle attraction chaque année (ou presque !) : la Roue panoramique en 1995, le Bateau Pirate en 1996, le quartier mexicain en 1997.

Une tour de grande roue pour voir le parc d’en haut.
1999

La tempête de décembre n’épargne pas le parc ! Même si aucune attraction n’est réellement détruite, certaines sont sérieusement endommagées. Le Cyclone en profite pour disparaître avec la Mine d’Or (transformée et rouverte par la suite en 2006).

2000

Le parc entre dans le nouveau millénaire avec une nouveauté de taille : le Grand Canyon. Un nouveau parcours de montagnes russes du constructeur français Soquet. La structure globale du site est également chamboulée et différentes attractions sont déplacées.

Les montagnes russes pour toute la famille
2004

Malgré les rudesses de l’hiver qui ont contrarié la réouverture de la Mine d’or comme annoncé, Fraispertuis-City obtient le titre de meilleur parc d’attractions familial français !

2005

Attraction unique en France, la Cavalerie fait une entrée remarquée à Fraispertuis-City, en même temps que quelques autres transformations et notamment les allées qui se parent de goudron et la deuxième entrée aménagée pour parfaire les conditions d’accueil.

L’attraction préférée des cavaliers !
2006

L’activité est enfin relancée dans la Mine d’Or tandis que le Cinéma Desperados, alors inédit en France, fait une entrée triomphale. Hélas, la saison déjà fort mauvaise se termine par une inondation qui laisse d’importants dégâts.

2007
2008

Le parc ne cède pas pour autant à la morosité, les responsables relèvent leurs manches et développent l’offre familiale avec, pour les plus jeunes, l’entrée en scène des Bisons rusés, des autos tamponneuses junior, ainsi que pour toute la famille, la Chevauchée (grand carrousel de chevaux de bois). Spécialement destiné aux plus téméraires, le Cactus choisit l’année 2008 pour élever avec fierté son étrange décor à 19 m du sol.

L’attraction qui ne manque pas de piquant !
2009

Le parc s’enrichit d’une nouvelle zone thématique. C’est le premier investissement d’une telle envergure : plus de 1,7 million d’€ pour une Crique des Pirates aux décors grandioses. Armés de canons à eau sur l’attraction principale Pirate Attack, aux commandes des bateaux radiocommandés de la Canonnade, en s’offrant une Revanche de jeu d’adresse, ou dans la Boutique aux Trésors gorgée de souvenirs… les visiteurs partent à l’abordage de la bonne humeur !

À l’attaque les pirates ! La bataille entre les navire est inévitable.
2010

Le train far west baptisé « Express 1966 » se pare d’une locomotive à vapeur flambant neuve et de wagons sonorisés ; les pirates font une entrée fracassante au Cinéma jusqu’alors aux mains des Desperados ; la bataille d’eau s’amplifie dans la file d’attente de Pirate Attack ; le Cap’tain Fraisp, automate plus vrai que nature, entre en scène pour raconter ses souvenirs de flibustier…

2011

Cette année s’impose comme celle du projet le plus ambitieux de toute l’histoire du parc : l’arrivée de montagnes russes hors normes ; Timber Drop, détenteur du record mondial de la chute la plus vertigineuse, pour un investissement de 4 millions d’€ ! Les ados jubilent… tandis que les plus jeunes s’offrent un tourbillon de douces sensations sur la Ferme Tornade. 2011 est aussi l’année des nouveautés « pratiques » : une route d’accès sécurisée, un nouveau bloc sanitaire avec change bébé, un Sirocco qui permet de se sécher à la sortie de Pirates Attack…

La même année, Surpassé par un coaster au Japon, Timber Drop perd son record du monde, mais conserve son titre de record d’Europe.

Les montagnes russes renversantes de Fraispertuis City
2013
2015

Le parc entre dans la 3ème dimension avec le Ciné Desperados version 3D. La Diligence et Las Ranitas font la joie des enfants, suivi de la Rivière Castor et la Ronde des Rondins l’année suivante puis en 2015, c’est au tour de Hissez Haut et Santy Anno de compléter la Crique des pirates.

Billy franchit un cap et passe en 3D et logiquement Dolly bénéficie du même sort l’année suivante.

2016

Pour ses 50 ans, Le parc s’agrandit de plus de 3000m². Une nouvelle attraction familiale y est implantée : les Taureaux sauvages.
Une nouvelle allée commerçante voit le jour dans le quartier far-west, avec une grande scène ; le Billy’s Show, où le public peut découvrir de nouvelles animations. Pour compléter ces nouveautés, une application mobile permet de découvrir le parc sous un jour nouveau.

2017

L’année de toutes les sensations car Fraispertuis-City décide de répondre à la demande des plus courageux de ces visiteurs avec l’ouverture de Golden Driller ; une tour de chute monumentale de 66 mètres de haut avec 4 nacelles différentes qui permettent d’expérimenter des chutes assises, avec ou sans inclinaison, les pieds dans le vide et debout sur plate-forme. Cette dernière position extrêmement rare est aujourd’hui encore la chute debout la plus haute au monde !

Le tour de chute pour les amateurs de sensations fortes.

 

Parallèlement le rocher du Grand Canyon est terminé, après 2 ans de travaux, rendant au parc la splendeur digne des plus grands parcs de divertissement Européens.

2018

Une nouvelle aventure attend les visiteurs du parc grâce à l’app’traction Mission Fraispertuis City qui permet de vivre une véritable chasse au trésor interactive dans les allées du parc, à travers son smartphone.

2019

Les pirates reviennent en force avec l’ouverture de l’île aux pieuvres dans la Crique des pirates. Jack en profite pour faire son entrée fracassante au parc. Les Travelers Awards classent Fraispertuis City 6ème meilleur parc français cette année-là.

Les pieuvres n’attendent que vous pour s’amuser.
2020

Le parc inaugure trois nouvelles attractions familiales ; les Corb’hauts pour petits et grands, ainsi que P’tits Moussaillons et Post Office pensés pour les plus jeunes.

Et après ?

Le futur n’est pas encore écrit car ce sont vous, nos visiteurs, qui dessinez notre parc depuis 1966 avec beaucoup de talent. Nous vous faisons confiance et restons attentifs à vos attentes pour continuer à y répondre.